Règle du concours

Les fonctionnaires sont recrutés par voie de concours.

Cette obligation, qui tire sa source de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et de la Constitution de la République, illustre le principe de l’égalité d’accès aux emplois publics.

Dans ces conditions, il est prévu que la sélection ne peut s’opérer que par le mérite, selon l’une ou l’autre des modalités ci-après :

- Des concours externes ouverts aux candidats justifiant de certains diplômes, de l’accomplissement de certaines études ou d’une certaine expérience professionnelle ;

- Des concours internes réservés aux fonctionnaires relevant du statut de la fonction publique de la Polynésie française et justifiant d’une durée de service effectif de 3 ans au moins dans un service administratif ou un établissement public administratif, sauf dispositions particulières prévues par les statuts particuliers ;

- Et, à titre exceptionnel, des concours d’intégration ouverts aux agents contractuels services ou des institutions de la Polynésie française, rémunérés sur le budget du Pays ou de ses établissements publics administratifs ou de l’assemblée de la Polynésie française et aux fonctionnaires CEAPF mis à disposition auprès de ces mêmes services, institutions et EPA justifiant d’une ancienneté au moins égale à trois ans au 1er janvier de l’année du concours, sauf dispositions contraires prévues par les statuts particuliers.

Chaque concours donne lieu à l’établissement d’une liste classant, par ordre de mérite, les candidats déclarés admis par le jury. Le jury peut établir, dans le même ordre, une liste complémentaire afin de permettre le remplacement des candidats inscrits sur la liste principale qui ne peuvent pas être nommés ou, éventuellement, de pourvoir des vacances d’emplois survenant dans l’intervalle de deux concours.

La validité de la liste complémentaire cesse automatiquement à la date d’ouverture des épreuves du concours suivant, et au plus tard, à l’issue de deux années à compter de la proclamation des résultats.

Les nominations sont prononcées dans l’ordre d’inscription sur la liste principale, puis dans l’ordre d’inscription sur la liste complémentaire.