Avancement d’échelon

L’avancement d’échelon a lieu de façon continue d’un échelon à l’échelon immédiatement supérieur. Il est fonction à la fois de l’ancienneté et de la valeur professionnelle des fonctionnaires. Il se traduit par une augmentation indiciaire.

La durée d’ancienneté nécessaire à la progression d’un échelon à l’autre varie selon les grades et les situations.

Sur la base d’un système de répartition de quotas de mois de bonification, elle peut être réduite, en fonction du mérite de l’agent tel qu’établi par le biais de la notation annuelle : un agent particulièrement bien noté pourra, par exemple, bénéficier d’une réduction du délai pouvant aller jusqu’à 6 mois et gravir l’échelon suivant au bout de deux ans, tandis qu’un collègue moins performant initialement classé au même niveau devra quant à lui attendre deux ans et demi.