La mobilité

La mobilité

Au cours de leur carrière et de l’expérience capitalisée, les agents peuvent être amenés à occuper différents postes dans l’un ou l’autre des services et établissements publics de la Polynésie française.

Le plan annuel de mutation (PAM) a pour objectif de faciliter la mobilité des agents de l’administration et de prévoir en temps utile, leur remplacement sur les postes qu’ils libèrent dans leur service d’origine.

Cette procédure s’appuie sur la publication du tableau d’identification des postes susceptibles d’être ouverts à la mobilité (TIPOM). Celui-ci est constitué des postes vacants, des postes susceptibles d’être vacants dans un délai d’un an et des postes occupés par des titulaires ayant exprimé un vœu de mobilité. Le TIPOM est mis à jour chaque lundi.

Sous réserve du respect de la correspondance de grade entre l’agent et le poste à occuper, cette mobilité peut être intra ou extra-service, fonctionnelle (changement de métier), géographique (changement d’adresse du lieu d’exercice), ou les deux simultanément.

Le postulant remplit une fiche individuelle de demande de mutation (FIDEMUT), et l’adresse par la voie hiérarchique, au responsable du service disposant du poste mis à mutation. Si cette candidature recueille l’accord des chefs de services de départ et d’accueil, une fiche d’acceptation de mutation (FAM) est établie, fixant la date effective de mutation.

Chaque année, il est demandé aux services et établissements publics administratifs de remplir le tableau récapitulatif des mutations (TRM) afin que la DGRH soit en mesure d’établir un bilan des mutations réalisées au titre de l’année N-1, selon les types de mobilité.


Pour connaître les postes ouverts à mobilité, voir la rubrique « la mobilité – les vacances de poste - TIPOM » qui contient le tableau d’identification des postes ouverts à mobilité (TIPOM).