Epreuves d’admissibilité 2018

Epreuve d’admissibilité n°2 en discipline Chant traditionnel

L’épreuve d’admissibilité consiste en une interprétation de deux morceaux figurant sur la liste des morceaux proposés. Sur ces deux morceaux, le premier est imposé et le second est laissé au choix du candidat.

Pour le morceau libre : la voix du perepere (pour les femmes) ou la voix du maru teitei (pour les hommes) serait appréciée.

- Morceau libre n° 1Retour ligne automatique
Tarava tahiti, pupu himene no Tautira

- Morceau libre n° 2Retour ligne automatique
Tarava raromata’i, pupu himene Vaihoataua

Pour le morceau imposé : le candidat peut utiliser son corps, les expressions de son visage, ses mains et ses pieds pour battre la mesure pour soutenir son pata’uta’u. Le candidat est lui-même chorégraphe de son pata’uta’u. Il peut utilisé un instrument ou être accompagné d’un musicien.


Epreuve d’admissibilité n°2 en discipline Danse

L’épreuve d’admissibilité consiste en la réalisation par le candidat d’une chorégraphie sur un « pehe otea » et d’une chorégraphie sur un « aparima » sur un thème imposé.
Le choix de la musique du ’ote’a et du ’aparima est libre.
Les paroles du ’aparima sont obligatoirement écrites dans une langue vernaculaire polynésienne, avec leur traduction en langue française.


Epreuve d’admissibilité n°1