La filière technique

Catégorie A : les ingénieurs

  • Grades (nombre d’échelons) :

- Ingénieur subdivisionnaire (10)
- Ingénieur divisionnaire principal (7)
- Ingénieur en chef de 1ère catégorie 2ème classe (8)
- Ingénieur en chef de 1ère catégorie 1ère classe (4)
- Ingénieur en chef de 1ère catégorie hors classe (3)

  • Niveau de diplôme ou conditions d’accès par voie de concours externe :

Ingénieur subdivisionnaire :

concours externe sur titres avec épreuves, ouvert

- aux candidats
titulaires d’un diplôme d’ingénieur ou d’un diplôme ou titre scientifique ou technique reconnu équivalent visé par l’État
sanctionnant une formation d’une durée au moins égale à 5 années d’études supérieures après le baccalauréat et
homologué au niveau I-II suivant la procédure définie par le décret n° 72-279 du 12 avril 1972 relatif à l’homologation
des titres et diplômes de l’enseignement technologique,
- ainsi qu’aux candidats ayant suivi une formation à l’étranger
d’une durée au moins égale à 5 années d’études supérieures après le baccalauréat et autorisés à concourir par une
commission d’évaluation des diplômes ou titres étrangers créée par une délibération de l’assemblée de la Polynésie
française.

Ingénieur en chef de 1ère catégorie :

concours externe sur titres avec épreuves, ouvert

- aux candidats titulaires de l’un des diplômes figurant à l’annexe I
du décret n° 90-722 du 8 août 1990 modifié fixant les modalités d’accès et les modalités d’organisation des concours
pour le recrutement des ingénieurs territoriaux,
- ainsi qu’aux candidats ayant suivi une formation à l’étranger d’une durée
au moins égale à 5 années d’études supérieures après le baccalauréat et autorisés à concourir par une commission
d’évaluation des diplômes ou titres étrangers créée par une délibération de l’assemblée de la Polynésie française.

  • Fonctions :

Les ingénieurs exercent leurs fonctions selon leur spécialité dans le domaine de l’ingénierie, de l’architecture,
de l’urbanisme, de l’aménagement rural ou urbain, de l’environnement, de l’agriculture, de l’informatique ou de tout autre
domaine à caractère scientifique ou technique entrant dans les compétences de l’administration de la Polynésie
française .

Ils sont chargés suivant le cas de la gestion d’un service technique, d’une partie de service ou même d’une section de
service à laquelle sont confiées les attributions relevant de plusieurs services techniques.

En outre, ils peuvent occuper l’emploi de directeur d’un établissement public de la Polynésie française.


Catégorie B : les techniciens

  • Grades (nombre d’échelons) :

- Technicien (12)
- Technicien principal (5)
- Technicien chef (8)

  • Niveau de diplôme ou conditions d’accès par voie de concours externe :

Concours externe ouvert :

- aux candidats titulaires du baccalauréat
de l’enseignement secondaire ou d’un diplôme homologué au niveau IV, suivant la procédure prévue par le décret n° 72-
279 du 12 avril 1972 relatif à l’homologation des titres et diplômes de l’enseignement technologique,
- ainsi qu’aux
candidats titulaires d’un diplôme étranger au moins équivalent au baccalauréat et autorisés à concourir par une
commission d’évaluation des diplômes ou titres étrangers créée par une délibération de l’assemblée de la Polynésie
française.

  • Fonctions :

Les techniciens sont chargés, sous l’autorité d’un supérieur hiérarchique, de participer à l’élaboration d’un
projet de travaux neufs ou d’entretien, de diriger des travaux sur le terrain ou de procéder aux enquêtes, contrôles et
mesures techniques visant à s’assurer du respect des règles de salubrité.

Ils peuvent être dans certains cas, investis des fonctions d’encadrement de personnels ou de gestion d’un service ou
partie de service dont l’importance ne justifie pas la présence d’un ingénieur.


Catégorie C : les agents techniques

  • Grades (nombre d’échelons) :

- Agent technique (11)
- Agent technique principal (11)
- Agent technique en chef (3)

  • Niveau de diplôme ou conditions d’accès par voie de concours externe :

Concours externe ouvert :

- aux candidats titulaires du diplôme
national du brevet, d’un diplôme national sanctionnant au minimum des études de 1er cycle ou d’un titre ou diplôme
homologué au niveau V des titres ou diplômes de l’enseignement technologique, en application de l’article 8 de la loi n°
71-577 du 16 juillet 1971 sur l’enseignement technologique,
- ainsi qu’aux candidats titulaires d’un diplôme étranger au
moins équivalent au diplôme national du brevet et autorisés à concourir par une commission d’évaluation des diplômes
ou titres étrangers créée par une délibération de l’assemblée de la Polynésie française.

  • Fonctions :

Les agents techniques et les agents techniques principaux sont chargés de tâches techniques d’exécution
nécessitant une formation préalable telles que :

- exécution et reproduction des calques, plans et dessins et confections des dossiers y afférents ;
- conducteurs de travaux publics, chefs d’équipe, contremaitres, chefs de chantier, mécaniciens, aides-géomètres,
agents de la navigation aérienne, linotypistes, conducteurs offsettistes, conducteurs et compositeurs typographes et
relieurs ;
- sous réserve d’aptitude spécifique confirmée, participation aux mesures de prophylaxie des maladies contagieuses,
notamment par la désinfection des locaux et la recherche des causes de la contamination.

Les agents techniques et les agents techniques principaux peuvent, sous réserve d’aptitude confirmée, assurer la
conduite des aides techniques chargés des travaux d’entretien ou de désinfection.

Les agents techniques principaux et les agents techniques en chef exercent des fonctions techniques nécessitant une
expérience professionnelle étendue.


Catégorie D : les aides techniques

  • Grades (nombre d’échelons) :

- Aide technique (11)
- Aide technique spécialisé (11)
- Aide technique qualifié (11)
- Aide technique principal (11)

  • Niveau de diplôme ou conditions d’accès par voie de concours externe

1° peuvent être inscrits sur la liste d’aptitude à l’accès au grade d’aide-technique, les candidats attestant de la poursuite
des études jusqu’à la classe du certificat d’études primaires ou de sortie d’une classe de formation pré-professionnelle
d’une durée d’un an tels le certificat d’éducation professionnelle, la classe pré-professionnelle de niveau, la classe
préparatoire à l’apprentissage ;

2° peuvent être inscrits sur la liste d’aptitude à l’accès au grade d’aide-technique qualifié après réussite à un concours
externe, sur épreuves, dans la limite de 50 % des postes ouverts, les candidats attestant de la poursuite des études
jusqu’à la classe de 5e incluse ou justifiant d’un diplôme homologué au niveau V bis, selon la procédure définie par le
décret du 12 avril 1972 relatif à l’homologation des titres et diplômes de l’enseignement technologique.

  • Fonctions

Les aides techniques sont des agents d’exécution. Ils sont chargés des travaux d’entretien ou de nettoyage
des locaux et du matériel divers. Ils peuvent être chargés des tâches techniques d’exécution ne nécessitant pas une
formation professionnelle particulière.

Les aides techniques spécialisés, ayant suivi une formation de qualification et dont la formation a fait l’objet d’une
évaluation positive, peuvent se voir confiés des tâches particulières telles que le gardiennage, la sécurité, l’hôtellerie, la
restauration, la conduite des véhicules légers.

Les aides techniques et les aides techniques spécialisés peuvent travailler en équipe ou effectuer individuellement leurs
tâches. Ils peuvent suppléer dans leurs tâches les agents titulaires d’un des grades d’un cadre d’emplois de catégorie C.

Les aides techniques qualifiés et les aides techniques principaux sont chargés des travaux d’exécution ou de finition
nécessitant une dextérité particulière ou de la répartition et de l’exécution des tâches confiées à une équipe d’aides
techniques.


Catégorie A : Maîtres de formation professionnelle en chef

Ce cadre d’emplois comprend un grade composé de trois classes :
- Maître de formation professionnelle hors classe (4) ;
- Maître de formation professionnelle en chef de 1re classe (9) ;
- Maître de formation professionnelle en chef de 2e classe (10).

  • Concours externe sur titre ouvert aux candidats suivants :

- Officiers de réserve des corps des officiers de marine et des officiers spécialisés de la marine, du grade de lieutenant de vaisseau, ayant accompli au 1er janvier de l’année de réalisation du concours au moins trois ans de service à la mer ;
- Officiers de réserve des corps des officiers de marine et des officiers spécialisés de la marine, du grade de lieutenant de vaisseau, ayant accompli au 1er janvier de l’année de réalisation du concours au moins quatre ans de service dont deux ans de service à la mer et titulaires de l’un des diplômes figurant sur une liste arrêtée par le ministre de la marine marchande parmi les diplômes exigés des candidats au concours externe de l’École nationale d’administration ;
- Officiers de réserve des corps des officiers de marine et des officiers spécialisés de la marine, du grade d’enseigne de vaisseau de 1re classe, titulaire du diplôme d’études supérieures de la marine marchande et réunissant au 1er janvier de l’année de réalisation du concours au moins trente-six mois de navigation ;
- Capitaine au long cours, officiers mécaniciens de 1re classe de la marine marchande ou capitaine de 1re classe de la navigation maritime ;
- Professeurs techniques de l’enseignement maritime ayant accompli au moins huit ans de services effectifs dans les écoles nationales de la marine marchande en qualité de professeur technique de l’enseignement maritime.

  • Concours interne ouvert aux :

- Maîtres de formation professionnelle justifiant d’une durée de service de huit ans en cette qualité au 1er janvier de l’année de réalisation du concours ;
- Agents non fonctionnaires de l’administration relevant de la convention collective des ANFA, titulaire d’un contrat de travail à durée indéterminée et ayant occupé les fonctions de maître de formation professionnelle pendant au moins huit ans au 1er janvier de l’année de réalisation du concours.

  • Fonctions :

- Les maîtres de formation exercent leurs fonctions à l’Institut de formation maritime, pêche et commerce de la Polynésie française ou tout service ou établissement public de formation maritime qui viendrait s’y substituer ou s’ajouter.
- Ils sont chargés de la conception, de l’organisation, de la gestion et de l’animation des formations, notamment en matière de cosmographie et d’emploi des simulateurs.
- Ils peuvent également être chargés d’autres fonctions administratives ou techniques.
- Ils sont tenus à une obligation de formation continue tout au long de leur carrière.


Catégorie A : Maîtres de formation professionnelle

Ce cadre d’emplois comprend un grade composé de quatre classes :

- Maître de formation professionnelle (12) ;
- Maître de formation professionnel principal (6) ;
- Maître de formation professionnelle de 1re classe (4) ;
- Maître de formation professionnelle hors classe (4) ;

  • Concours externe ouvert pour les deux tiers au moins des postes à pourvoir, aux candidats :

- Titulaires d’un diplôme sanctionnant un second cycle d’études supérieures techniques ou professionnelles dans la spécialité présentée ou d’un titre ou d’un diplôme de niveau équivalent homologué suivant la procédure d’homologation des titres ou diplômes de l’enseignement technologique définie par décret, ainsi qu’aux candidats ayant suivi une formation à l’étranger d’une durée au moins égale à trois années d’études supérieures techniques ou professionnelles après le baccalauréat, dans la spécialité présentée, et autorisés à concourir par une commission d’évaluation des diplômes ou titres étrangers créée par une délibération de l’assemblée de la Polynésie française. Les candidats doivent justifier en outre d’une expérience professionnelle d’au moins cinq ans dans ladite spécialité ;
- Capitaines titulaires du brevet de 3 000 UMS ayant accompli au 1er janvier de l’année de réalisation du concours au moins cinq ans de service à la mer ;
- Officiers mécaniciens titulaires du brevet de chef mécanicien 3 000 KW ayant accompli au 1er janvier de l’année de réalisation du concours au moins cinq ans de service à la mer ;
- Titulaires du brevet de capitaine de pêche hauturière ou d’un diplôme reconnu équivalent ayant accompli au 1er janvier de l’année de réalisation du concours au moins cinq ans de service à la mer.

  • Concours interne ouvert :

- Pour le tiers au plus des postes à pourvoir, aux fonctionnaires relevant du statut de la fonction publique de la Polynésie française qui justifient au 1er janvier de l’année de réalisation du concours d’une durée de service effectif de cinq ans au moins dans un service administratif de la Polynésie française ou l’un de ses établissements publics à caractère administratif compte tenu de la période de stage ou de formation ;
- Aux agents non fonctionnaires de l’administration, au sens de la convention collective des ANFA, titulaires d’un contrat à durée indéterminée qui justifient au 1er janvier de l’année de réalisation du concours de la même durée de service effectif.

  • Fonctions :

Les membres du cadre d’emplois des maîtres de formation professionnelle exercent leurs fonctions au Centre de formation professionnelle des adultes de la Polynésie française ou à l’Institut de formation maritime pêche et commerce ou tout service ou établissement public de formation qui viendrait s’y substituer ou s’ajouter.

Ils sont chargés de la conception, de l’organisation, de la gestion et de l’animation des formations.

Ils peuvent également être chargés de développer toutes actions à caractère ponctuel ou permanent dans leur domaine de compétence ou de fonctions administratives pédagogiques ou techniques.

Ils sont tenus à une obligation de formation continue tout au long de leur carrière.


Catégorie B : Instructeurs de formation professionnelle

Ce cadre d’emplois comprend un grade composé de trois classes :

- Instructeur de formation professionnelle de 2e classe (12) ;
- Instructeur de formation professionnelle de 1re classe (5) ;
- Instructeur de formation professionnelle hors classe (8) ;

Concours externe ouvert, pour les deux tiers au moins des postes à pourvoir :

- Aux candidats titulaires d’un baccalauréat de l’enseignement technologique dans la spécialité présentée ou d’un titre homologué ou reconnu équivalent sur une liste établie par décret ;
- Aux candidats titulaires d’un diplôme étranger au moins équivalent au baccalauréat technologique dans la spécialité présentée et autorisés à concourir par une commission d’évaluation des diplômes ou titres étrangers créée par une délibération de l’assemblée de la Polynésie française. Les candidats doivent justifier en outre d’une expérience professionnelle d’au moins cinq ans dans ladite spécialité ;
- Aux majors et officiers mariniers de la marine nationale des spécialités de navigateur, manœuvrier ou mécanicien justifiant de cinq ans de service à la mer ;
- Aux officiers de la marine marchande titulaires du brevet de capitaine 500 justifiant de cinq ans de service à la mer ;
- Aux officiers mécaniciens titulaires du brevet de chef mécanicien 750 KW justifiant de cinq de service à la mer ;
- Titulaires du brevet de patron de pêche ou du brevet de patron de pêche au large ou d’un diplôme reconnu équivalent et justifiant dans tous les cas d’une durée de cinq ans de service à la mer.

Concours interne ouvert, pour le tiers au plus des postes à pourvoir :

- Aux fonctionnaires relevant du statut de la fonction publique de la Polynésie française qui justifient au 1er janvier de l’année de réalisation du concours d’une durée de service effectif de cinq ans au moins dans un service administratif de la Polynésie française ou l’un de ses établissements publics à caractère administratif compte tenu de la période de stage ou de formation ;
- Aux agents non fonctionnaires de l’administration au sens de la convention collective des ANFA, titulaires d’un contrat à durée indéterminée et justifiant de la même durée de service effectif.

  • Fonctions :

Les membres du cadre d’emplois des instructeurs de formation professionnelle exercent leurs fonctions dans un centre de formation professionnelle. Ils sont chargés de la conception, de l’organisation, de la gestion et de l’animation des formations.

Ils sont tenus à une obligation de formation continue tout au long de leur carrière.


Catégorie C : Adjoints de formation professionnelle

Ce cadre d’emplois comprend un grade composé de trois classes :

- Adjoint de formation professionnelle de 2e classe (11) ;
- Adjoint de formation professionnelle de 1re classe (11) ;
- Adjoint de formation professionnelle hors classe (3).

Concours externe ouvert :

- Pour les deux tiers au moins des postes à pourvoir, aux candidats titulaires du brevet d’études professionnelles dans la spécialité présentée, ou d’un titre ou diplôme homologué ou reconnu équivalent sur une liste établie par décret ;
- Aux candidats titulaires d’un diplôme étranger au moins équivalent au brevet d’études professionnelles, dans la spécialité présentée, et autorisés à concourir par une commission d’évaluation des diplômes ou titres étrangers créée par une délibération de l’assemblée de la Polynésie française.

Les candidats doivent justifier en outre d’une expérience professionnelle d’au moins cinq ans dans ladite spécialité.

Concours interne ouvert :

- Pour les deux tiers au plus des postes à pourvoir, aux fonctionnaires relevant du statut de la fonction publique de la Polynésie française qui justifient au 1er janvier de l’année de réalisation du concours d’une durée de service effectif de cinq ans au moins dans un service administratif de la Polynésie française ou l’un de ses établissements public à caractère administratif compte tenu de la période de stage ou de formation ;
- Aux agents non fonctionnaires de l’administration, au sens de la convention collective des ANFA, titulaires d’un contrat à durée indéterminée et justifiant de la même durée de service effectif.

  • Fonctions :

Les membres du cadre d’emplois des adjoints de formation professionnelle exercent leurs fonctions dans un centre de formation professionnelle, notamment au Centre de formation professionnelle des adultes de la Polynésie française ; Ils sont chargés de l’organisation, de la gestion et l’animation des formations.

Ils sont tenus à une obligation de formation continue tout au long de leur carrière.